Les ambiances du jardin

La visite du jardin peut offrir bien des surprises au visiteur qui veut se laisser charmer par la magie du site. En fait, il faut plutôt parler de jardins et non d’un seul jardin, tant les ambiances diffèrent d’un endroit à un autre. Les travaux de terrassement pour se protéger du vent ont conduit à la création de petites zones bien cloisonnées, qui offrent des atmosphères très diverses.

Moments de calme avec de grandes pelouses propices au recueillement et la méditation ; moments d’étonnement, de ravissement devant la profusion végétale.

Chaque espace à sa propre identité, mais ensemble, ils confèrent au Jardin Georges Delaselle sa personnalité.

Plan du jardin

Date de création : 1897

Surface : 2,5 Ha

Durée de visite : 1h00

Les ambiances

Les stèles

La Nécropole :

La nécropole, espace dégagé au coeur du jardin, est une respiration entre deux mondes. Cet espace permet de s’imprégner de l’ambiance générale du jardin, de s’extraire de l’île avant de plonger dans des mondes végétaux extrêmement variés. On y découvre également des sépultures de l’âge du bronze mises à jour par Georges Delaselle lors de la création du jardin.

La Palmeraie :

La palmeraie est une profonde excavation creusée dans le sable, l’argile et la roche jusqu’à près de 5 mètres de profondeur, dont les bords sont travaillés en terrasses soutenues par des murets en pierres sèches. Comme son nom le laisse deviner, il s’agit d’une collection de palmiers et de plantes subtropicales voire tropicales pour certaines. C’est un microclimat à l’intérieur du jardin, où les végétaux, complètement coupés du vent, poussent de façon frénétique. Tout ici n’est que luxuriance.

Le Calvaire :

Le calvaire est un passage apaisant, un espace de recueillement. Lieu mystique où se conjugue une trinité de monuments : le dolmen, vestige de l’époque de l’âge du bronze, christianisé par une croix du XVIIe siècle et servant d’amer aux bateaux, et la tombe de Georges Delaselle, transférée du cimetière municipal de l’île en 2008.

La Cacteraie :

La cacteraie accueille, sur ses terrasses, une multitude de plantes toutes plus originales les unes que les autres. Les arbres sont à nouveau absents et la lumière inonde les plages de cactées, aloès, agaves et aeoniums.

Le Jardin Océanien :

Ouvert sur le sud et sur la mer, le jardin océanien propose une collection de plantes néo-zélandaises et australiennes aux couleurs chaudes et chatoyantes. Ce paysage vous fait partir aux antipodes de l’île.

La Terrasse Ouest :

La terrasse ouest est un moment important du jardin, c’est à cet instant que notre esprit est ramené sur l’île par une bourrasque d’ouest salée. Sous la voûte des pins apparaissent la côte sud de l’île et le chenal qui la sépare du continent. La mer, aux couleurs changeant du turquoise au galz breton, se trouve à quelques mètres en contrebas du jardin.

Les Terres australes :

Les terres australes sont le dernier détour d’un long voyage à travers le monde végétal. Cette dernière escale permet de découvrir la présence des végétaux peu communs sous nos latitudes à travers un sous-bois. Nous sommes dans le royaume des plantes australes qui, comme leur domination l’indique, viennent d’Australie, de Tasmanie, de Nouvelles-Zélande, d’Afrique du Sud ainsi que du sud du Chili.