Évènements de l'Association

                                                                  Au Jardin Delaselle, la muséographie prend forme.

Lors de la réunion du 29 septembre 2022 à la Maison des services de St Pol de Léon, en présence du Président de Haut-Léon Communauté, Jacques Edern, et du Délégué Rivages Bretagne du Conservatoire du littoral, Didier Olivry, notre association était représentée par son président, Jean-Pierre Nicolas, et son président d’honneur, Tristan Gourvil.

Au cours de cette réunion, le projet scénographique imaginé par les scénographes Yves Kneusé et Violaine Pierret, nous a été détaillé.

Il importe d’abord de préciser les objectifs que Violaine et Yves se sont fixé :

  • Un projet « domestique » à l’échelle de la maison qui le contient ; un dispositif qui s’inscrit dans la longueur de la maison face à la mer.
  • Un dispositif scénographique comme la métaphore du jardin qu’il raconte : un intérieur protégé par une façade épaisse. Une règle du jeu narrative : à l’intérieur des espaces, l’homme et le jardin ; à l’extérieur, l’ailleurs, le plus grand.
  • Une exposition qui parle autrement et qui pose des regards différents sur une histoire hors du commun : la rencontre avec un homme singulier, le film d’un jardin extraordinaire sur une île qui a connu plusieurs vies, le cabinet botanique des plantes qui la composent, le regard des artistes sur lui.
  • Une expérience de visite comme une aventure qui introduit et prolonge la visite du jardin. Celle qu’aurait pu inventer Georges Delaselle.
  • Des matériaux naturels : du bois sur lequel on imprime les images, des vitrines théâtralisées qui jouent de la profondeur de champ, des textes qui se superposent et coulissent sur les images imprimées.

Nous avons souligné la qualité remarquable du travail réalisé par les scénographes et l’ampleur de l’investissement de Haut-Léon Communauté. Sans nos archives et notre partenariat avec HLC et le Conservatoire, ce travail n’aurait pas été possible.

Nous avons également insisté sur le rôle primordial joué par notre association au cours de ces 35 dernières années. Sans elle, ce jardin n’existerait plus.

Or, aujourd’hui, la fréquentation dépasse tous les records de visiteurs (62 280 en cette année 2022, soit plus de 130 fois la population insulaire).  Le Jardin est devenu le poumon économique de l’île. Cela est à mettre au crédit des bénévoles de notre association, en particulier à celui de ses membres « historiques » que sont Richard Reymann, Jacques Debesse, Philippe Feignon etTristan Gourvil, fondateurs de notre association en 1987.

Ainsi, pour la première fois de son existence, notre association a fait une demande de subvention auprès de la municipalité de l’île au titre de l’année 2022.

Concernant les travaux de muséographie, ils devraient démarrer in situ début 2023 pour une livraison définitive qui coïnciderait avec la fin des travaux de l’ensemble du bâtiment d’accueil fin avril 2023.

Jean-Pierre Nicolas, président de l’association

                                                                                                                                                                                                                                              JANVIER 2023.

Article paru sur le journal de l'ILE de BATZ, Juillet 2022.

                                                             Au jardin Delaselle , la « villa Nast » fait peau neuve !

 

Lors de la réunion du 8 juin 2021, avec HLC et le Conservatoire du littoral, en présence d’Anne Rubin (architecte à Lannion), Violaine Pierret (scénographe à Morlaix) et Yves Kneusé (architecte et scénographe à Paris), le projet d’aménagement du bâtiment d’ac- cueil nous avait été présenté.

Depuis, nous sommes entrés dans le vif du sujet.

Les travaux in situ ont démarré et les entreprises sont à l’œuvre. L’ouverture de la saison 2022 a donc été très particulière et perturbée. Le bâtiment étant fermé, l’accueil s’est fait dans un petit cabanon en bois. Il n’y a pas eu de vente de produits, à part les plantes. L’achèvement est prévu pour avril 2023.

Le 25 février de cette année, lors d’une nouvelle réunion avec HLC et le Conservatoire, Yves Kneusé est entré dans les détails de son projet de muséographie.

A partir d’un PDF de ses esquisses, il a développé la philosophie de son projet qui peut se résumer en quelques mots : « Révéler de ce qu’on ne pourra pas voir dans le jardin ».

C’est ce qu’il appelle « La dimension invisible ».

Son idée de départ est qu’on n’entre pas dans un musée, mais dans une maison.

On pousse une porte et on entre dans la maison de Georges Delaselle.

C’est lui qui nous accueille !

Cette idée d’accueil par le maître-créateur des lieux est la base de son projet.

On part toujours du visible, d’un indice matériel que le visiteur voit, puis, on va raconter une histoire à partir de là.

Il faut donc incarner cette histoire que l’on peut résumer ainsi :

« Delaselle était un homme très particulier qui a réalisé une œuvre improbable ».

Sa mise en scène doit raconter une grande aventure qui va éclairer le Jardin, lui « envoyer de la lumière ». Georges Delaselle va nous emmener dans « son délire rêvé », son « délire à lui ».

Mais ce rêve est sérieux car il s’appuie sur du vivant. Il sera présenté sous la forme d’un

« Cabinet botanique ».

Notre association a mis à disposition des scénographes TOUTES ses archives (documents, photos, aquarelles, croquis, carnets, notes, objets dont le propre appareil photo de Delaselle…) pour cette réalisation. Une convention de prêt a été signée avec HLC.

Jean-Pierre Nicolas Président de l’association

page2image41603344

Le cabinet botanique imaginé par Yves Kneusé

page2image41603136

L’appareil photo de Georges Delaselle

Aquarelles réalisées par Georges Delaselle